Le blogue Solidaire Le blogue Solidaire Visiter le site de campagne

11 oct 2013


0
Lettre ouverte

Lettre ouverte à Agnès Maltais sur les dommages causés par sa réforme de l’aide sociale

Mme Maltais,

Plus de 4 000 personnes parmi les plus pauvres de notre société sont encore plus pauvres aujourd’hui en raison des politiques de votre gouvernement. C’est ce que révèlent les statistiques publiées jeudi le 10 octobre par le ministère de la Solidarité sociale.

Au printemps dernier, lorsque vous défendiez les coupes à l’aide sociale en les camouflant comme une réforme, vous promettiez de n’ « échapper personne ». C’est raté.

Plus de 4 000 personnes ont vu leurs prestations coupées de 129$ par mois. Cela représente une perte de 17,6% sur des revenus déjà insuffisants pour couvrir leurs besoins de base. 1 502 personnes sont de jeunes parents et 384 sont âgées de 55 à 58 ans.

Les 2 363 autres personnes sont coupées pendant que leur dossier est «en traitement». Elles doivent faire la preuve de leur contrainte à l’emploi pour raisons de santé. En attendant, elles sont condamnées à plus de misère et à voir leur dignité attaquée au nom d’économies de bout de chandelles.

Est-ce que c’est ça « faire attention aux gens » comme vous aimez tant dire Mme Maltais?

Il y a un peu plus de deux ans, vous avez fait des pieds et des mains pour faire adopter une loi spéciale aidant un milliardaire à bénéficier largement des profits générés par un amphithéâtre payé avec de l’argent public. Allez-vous agir avec autant de diligence pour réparer les pots cassés de votre réforme mal attachée?

Moins de la moitié des 9 466 des personnes contactées participent actuellement à une mesure d’employabilité. Les prestations des autres ont été coupées. Tous les intervenants et intervenants du milieu vous avaient dit que votre « réforme » appauvrirait les gens. Vous n’avez pas voulu écouter.

Oubliez un instant les prochaines élections. Pensez aux 4 000 personnes que vous venez d’échapper et agissez en conséquence. Le temps presse, madame Maltais!

Françoise David, porte-parole de Québec solidaire

  • aide sociale
  • coupures